Emissions de GES Scope 2

  • Radia Guira

Comprendre les émissions de GES de Scope 2

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont classifiées en trois catégories, nommées « scopes », qui permettent aux entreprises de mieux comprendre et gérer leur impact climatique. Le Scope 2 fait référence aux émissions indirectes liées à la consommation d’électricité, de chaleur ou de vapeur achetée. Ces émissions sont particulièrement importantes pour les entreprises car elles résultent souvent des activités quotidiennes de l’entreprise comme l’éclairage, le chauffage ou le refroidissement des locaux.

Calculer les émissions de Scope 2 est un processus en deux étapes. Premièrement, une entreprise doit recueillir des données sur la quantité d’énergie consommée. Deuxièmement, ces données doivent être converties en émissions de GES en utilisant des facteurs d’émission appropriés qui prennent en compte l’intensité carbone de l’énergie consommée.

Collecte des données pour le calcul des émissions de Scope 2

Pour calculer les émissions de Scope 2, les entreprises doivent d’abord collecter des données sur leur consommation d’énergie. Cela inclut généralement les factures d’énergie ou les relevés d’énergie d’un fournisseur. Il est essentiel que les données soient aussi précises que possible pour assurer l’intégrité du calcul du score ESG.

Les entreprises doivent considérer tous les sites et filiales qui consomment de l’énergie. Cela peut nécessiter une collecte de données à différents niveaux de l’organisation. Pour les multinationales ou les entreprises ayant plusieurs sites, cela peut représenter un défi en termes d’agrégation des données et de cohérence des informations.

Une fois les données collectées, elles doivent être normalisées, souvent en kilowattheures (kWh), pour permettre le calcul des émissions. Les entreprises doivent également déterminer la période de reporting, qui est généralement basée sur l’année fiscale de l’entreprise.

Conversion des données énergétiques en émissions de GES

Après avoir collecté les données sur la consommation d’énergie, l’étape suivante consiste à convertir ces données en émissions de GES. Cela se fait en utilisant des facteurs d’émission qui reflètent la quantité de GES émise par unité d’énergie consommée. Ces facteurs d’émission varient en fonction de la source d’énergie et de la région géographique, car l’intensité carbone de l’électricité peut varier considérablement d’un endroit à l’autre.

Pour obtenir les facteurs d’émission appropriés, les entreprises peuvent se référer à des bases de données nationales ou internationales, ou à des conseils fournis par des organisations telles que le Global Climate Initiatives. Il est crucial d’utiliser des facteurs d’émission à jour et spécifiques à la région pour garantir l’exactitude des calculs des émissions de Scope 2.

Une fois les émissions calculées, les entreprises peuvent les rapporter dans leur bilan carbone et élaborer des stratégies pour les réduire. Cela peut inclure l’amélioration de l’efficacité énergétique, l’investissement dans des énergies renouvelables ou l’achat de crédits d’énergie renouvelable.

En mesurant et en gérant les émissions de Scope 2, les entreprises non seulement réduisent leur impact sur le climat, mais améliorent également leur score ESG, ce qui peut avoir des implications positives pour leur réputation, leur conformité réglementaire, et leur attrait pour les investisseurs conscients des enjeux environnementaux.

Pour plus d’informations sur les émissions de GES et les différences entre les scopes, vous pouvez consulter le site Pour un Réveil Écologique, qui fournit des définitions utiles et des ressources pour mieux comprendre l’impact environnemental des activités économiques.

Notez que l’article ci-dessus est un exemple simplifié et fictif, et non un guide complet sur le calcul des émissions de Scope 2. Les entreprises devraient consulter des experts en ESG et des ressources spécialisées pour des conseils précis et détaillés.